Immersion au cœur de l’Oustau de Baumanière sous l’approbation de son chef iconique Jean-André Charial.

Les restaurants et leurs terrasses réouvrent le 2 juin dans toute la France. Nous vous invitions à découvrir dans cet article et  peut-être lors de vos prochaines vacances cet établissement qui est une véritable institution, niché dans Les Baux de Provence, dans le massif des Alpilles,. Un lieu de vie où se succèdent les célébrités dont la Reine Elizabeth lors d’un voyage officiel. Aujourd’hui, les chambres sont spacieuses, le Spa sublime, les piscines immenses, le potager bio et… les restaurants uniques.

Une étoile à 27 ans

Enfant, il voulait être humoriste puis gendarme… finalement, il sera cuisinier ! Tout comme son oncle, sa grand-mère et même son père qui, n’hésite pas à passer derrière les fourneaux. Une passion en héritage qui lui permet de faire ses classes dans les plus belles maisons. Du Meurice au Plaza Athénée en passant par le groupe Hyatt, il décroche sa première étoile Michelin au Peron à Marseille avant de partir pour cinq ans à La Caravelle à Bonifacio. Suivent le Cheval Blanc et le Kilimandjaro à Courchevel où en juste deux saisons, il décroche sa seconde étoile. De quoi nous mettre les papilles en émoi avec une petite tarte champignons, pommes de terre et foie gras ! Un cuisinier voyageur qui pose ses couteaux en 2015 aux Baux-de-Provence. Jamais blasé, Glenn Viel ose une cuisine iconoclaste dont la seule volonté est de faire plaisir. Pour lui, la cuisine est un puits sans fond. Il y a tellement de choses à créer. Aux Baux, il a carte blanche mais il essaye de comprendre l’histoire de la maison avec sa propre sensibilité.

Une cuisine identitaire et gourmande

Sans regarder l’assiette des chefs voisins, Glenn s’inspire de ce qu’il est. Ainsi, ses plats ont des histoires, une réflexion… Comme par exemple, une lisette à cru avec oursin de Galice, le petit pois caviar ou un foie gras de canard cuit en inertie. Ou encore, un pigeonneau des Costières cuit en croute de foin et jus de carcasse à la lavande. Encore une petite place pour une douceur ? Le millefeuille à la crème légère de vanille de Madagascar, florentine pistache et glace vanille s’impose comme un incontournable. Une véritable invitation au voyage gastronomique.

Renseignements www.baumaniere.com et Tél. : 04 90 54 33 07.

restaurant,gastronomie,chef,étoilé

elit. justo consequat. ut fringilla nec Praesent vel, odio